2015, En marche, voyages et migrations

Les intervenants

AfroCubano Projeto Concert

Armagnague Maïtena Univ. de Paris

Brizard Ethel Soprano

Bruneteaux Patrick Université Paris1

Carolina Kobelinski Lasc/Cnrs

Catherine Mendonça Dias CASNAV

Chauvier Eric Anthropologue Bordeaux

Chivallon Christine CNRS-LAM Bordeaux

Clavé-Mercier Alexandra Université Bordeaux

Corneloup François Musicien jazz

Clochard Olivier

Collectif Azul-Bangor Spectacle de rue

Corbet Alice Cnrs/LAM

Dauchy Alizée Asso. Askavusa (Lampedusa)

Decourchelle Denis

Desaleux David Université  de Lyon

Dias Manuel RAHMI

Dos Santos Arnaud Pianiste

Duchêne François Université  de Lyon

Fazani Mohamed ALIFS

Fersing Katia, Rochedy Patric

Gardelle Linda ENSTA Brest

Gardelle  Linda

Gaubert Jérémy Ecole d’urbanisme de Paris

Gordon Daniel Alexander Edge Hill University, UK

Goutte Guillaume « Les marches zapatistes »

Greffier Luc Université Bordeaux Montaigne

Gros Frédéric Philosophe

Harfi,Mostapha Luthiste

Hasse Laurent Réalisateur du  film

Hervé Louf

JUSTIN(E), Punk rock à la nantaise

KAHN,Axel Scientifique, généticien, marcheur

Lasserre Marie et NDiaye Thierno Université de Dakar

Léa Marchand Université  de Lyon

Liberti Stefano et Segre Andrea film Mare Chiuso

Loiseau Gaëlla Univ. Havre

Loubes Jean-Pau Ecrivain

Manfredonia Gaëtano

Menendez Olivier

Mouchard Freddy Au fil du chemin de Saint Jacques (film)

Nicolas Adell Université Toulouse

Ouédraogo Dragoss Cinéaste anthropologue

Pelletier Philippe Université de Géographie, Lyon II

Petat Tristan et Muller Yogan Université Libre de Bruxelles

Pierrat  Adeline Université Panthéon-Sorbonne

Poinsot Marie Hommes et Migrations (revue)

Pourtau  Lionel

PRINCE RINGARD Rock réfractaire

Puyaubert  Jacques Université Bordeaux Montaigne

Raibaud Yves Univ. Bordeaux Montaigne

Rigoni Isabelle INSHEA Suresnes

Roudaut Christian Journaliste, Collaborateur Arte / M Le Monde

Sacchetti Giorgio

Schiff Claire et Larrazet Christine Université Bordeaux

Tripier Maryse, Rabaud Aude,Tersigni Simon  Université Nanterre

Troubs, Jean-Marc Troubet Dessinateur

Villanova Daniel Spectacle

Villers Claude globe-trotters France Inter

Wihtol de Wenden Catherine Directrice de recherche au CNRS – CERI

Zeroulou Farid Réalisateur

Les Reclusiennes 2015 étaient consacrées aux Marches et aux migrations. Elles ont réuni un millier de participants autour de 20 conférences, 50 écrivains et chercheurs, 4 expositions, 1 salon littéraire, des conférences, ateliers et apéritifs littéraires, 4 films, 5 concerts, 1 spectacle et une librairie dédiée.

 

En rassemblant chercheurs, militants, écrivains, philosophes, artistes et habitants dans la bastide de Sainte Foy la Grande en Gironde, ville natale du géographe libertaire du XIXème siècle, Les Reclusiennes ont innové. Un millier de participants se sont retrouvés pendant trois jours autour de la pensée d'Elisée Reclus sur les questions migratoires en se posant la question de ce qu'il penserait et ferait s'il était parmi nous en 2015.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La situation de Sainte Foy la Grande et la vie quotidienne ont d'ailleurs été au centre des débats à plusieurs reprises au cours des conférences mais aussi au cours des discussions et des rencontres dans les cafés, dans les repas de rue et au cinéma, avec la participation de journalistes de France Culture, de Radio libertaire et de la revue Hommes et Migrations.

 

 

Pour cette troisième édition, les Reclusiennes ont interrogé les foyens et foyennes, les chercheurs, les militants, les journalistes, les artistes et les écrivains sur la marche, le voyage, le nomadisme, l’errance et bien sur la migration qui en étaient le thème de référence. 50 événements en 5 jours, 50 conférenciers, Chercheurs/euses, militant(e)s, journalistes, artistes et écrivain(e)s, 13 ateliers, 4 grands entretiens débats, 3 apéritifs littéraires, 1 salon littéraire, 1 spectacle one-man-show, 5 concerts jazz, afro-cuban lyrique et anarcho-punk, 4 expositions, 4 films, 1 000 festivaliers grâce à la mobilisation de 100 bénévoles du Pays foyen.

Les Reclusiennes 2015 étaient consacrées aux Marches et aux migrations. Elles ont réuni un millier de participants autour de 20 conférences, 50 écrivains et chercheurs, 4 expositions, 1 salon littéraire, des conférences, ateliers et apéritifs littéraires, 4 films, 5 concerts, 1 spectacle et une librairie dédiée.

 

En rassemblant chercheurs, militants, écrivains, philosophes, artistes et habitants dans la bastide de Sainte Foy la Grande en Gironde, ville natale du géographe libertaire du XIXème siècle, Les Reclusiennes ont innové. Un millier de participants se sont retrouvés pendant trois jours autour de la pensée d'Elisée Reclus sur les questions migratoires en se posant la question de ce qu'il penserait et ferait s'il était parmi nous en 2015.

 

La situation de Sainte Foy la Grande et la vie quotidienne ont d'ailleurs été au centre des débats à plusieurs reprises au cours des conférences mais aussi au cours des discussions et des rencontres dans les cafés, dans les repas de rue et au cinéma, avec la participation de journalistes de France Culture, de Radio libertaire et de la revue Hommes et Migrations.

 

Pour cette troisième édition, les Reclusiennes ont interrogé les foyens et foyennes, les chercheurs, les militants, les journalistes, les artistes et les écrivains sur la marche, le voyage, le nomadisme, l’errance et bien sur la migration qui en étaient le thème de référence. 50 événements en 5 jours, 50 conférenciers, Chercheurs/euses, militant(e)s, journalistes, artistes et écrivain(e)s, 13 ateliers, 4 grands entretiens débats, 3 apéritifs littéraires, 1 salon littéraire, 1 spectacle one-man-show, 5 concerts jazz, afro-cuban lyrique et anarcho-punk, 4 expositions, 4 films, 1 000 festivaliers grâce à la mobilisation de 100 bénévoles du Pays foyen. 

 

Parmi les moments forts,

- François Corneloup, célèbre jazzman saxophoniste, a interprété le premier concert d'ouverture par une création musicale sur les textes de voyages des foyens puis par un grand concert gratuit et en plein air avec son quintet "Le Peuple Etincelle" (mercredi 8 juillet).

- Les Reclusiennes ont célébré les Cinquante ans de la Revue Hommes et Migrations en présence de la rédactrice en chef Marie Poinsot et les spécialistes des flux migratoires en France, Catherine Wihtol de

Wenden, Olivier Clochard et Maryse Tripier ont rendu un hommage à Véronique de Rudder spécialiste et précurseure des recherches sur les migrations internationales (le jeudi 9).

- Axel Kahn est venu présenter son dernier ouvrage sur la marche devant une salle comble (le vendredi 10 juillet),

- Le coup de coeur des Reclusiennes 2015 a été décerné (samedi 10 juillet) à Christophe Dabitch, auteur bordelais et scénariste de bandes dessinées pour son travail sur la marche, notamment pour ses albums Le Captivé, Immigrants et Etre là, édités chez Futuropolis.

 

Les chercheurs, les universitaires et les responsables d'associations ont maintenant pris l'habitude de ce rendez-vous estival. Hébergés chez l'habitant, c'est l'occasion de se retrouver, d'échanger et surtout de présenter le résultat de leurs travaux devant un public de non initiés, interviewés par des journalistes du Monde, de France Culture, de Radio Libertaire ou des revues Hommes et migrations et Migrations et société. Cette année ce sont douze laboratoires du CNRS qui étaient présents, venus de Paris, Bordeaux, Poitiers, Lyon, Le Havre, Strasbourg, Brest mais également des universités de Dakar, Genève, Edge Hill, Bruxelles ou de Lampedusa. De nombreux partenariats ont permis la réalisation de cette manifestation : le Conseil général Gironde, la ville de Sainte Foy la Grande, la médiathèque de Sainte Foy la Grande, l’IDDAC 33, la revue Hommes et Migrations, la DRJSCS Jeunesse, sports et Cohésion Sociale, le Musée du Pays Foyen, le cinéma La Brèche, le Chai, Jazz aux écuries, la Licoeur de Bordeaux, le syndicat des producteurs Sainte Foy Bordeaux. Ainsi que la collaboration de : l’Unité Mixte Internationale du Cnrs 3189 Environnement, sociétés, santé, Bamako, Dakar, Ouagadougou, Marseille, le laboratoire LAM (Les Afriques dans le monde) UMR Cnrs 5115 / IEP Bordeaux, les chercheurs des laboratoires du CNRS de Bordeaux, le MICA, laboratoire de recherche en Information, Communication et Art (EA 4426) de l’Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3, l’ADES (Aménagement, Développement, Santé et Sociétés), Unité mixte de recherche 5185 de l’Université Michel de Montaigne, Bordeaux 3 et des enseignants-chercheurs de l’Université Michel de Montaigne, IUT Bordeaux Montaigne/ISIAT L'Institut Supérieur d'Ingénieurs-Animateurs Territoriaux.

Une place pour le livre

La littérature a également été mise à l'honneur avec la présentation des éditions originales des oeuvres d'Elisée Reclus et le prêt gratuit d'une sélection d'ouvrages dans la thématique des Reclusiennes provenant des fonds de la médiathèque municipale. La diversité et l'abondance des livres présentés par la librairie des Reclusiennes ont particulièrement été saluées par les intervenants, et appréciées des Foyens, grands amateurs d'ouvrages sur Elisée Reclus. Une partie de ces livres s’est aussi retrouvée dans la rue, dans les cafés, sur les terrasses des bistrots, durant les séances de dédicaces avec les auteurs sous les couverts du marché le samedi matin.

Un engagement reclusien

Pour les organisateurs l'engagement des foyens a été exceptionnel et il faut mentionner l'hébergement gratuit des conférenciers par les habitants, la mobilisation de 70 bénévoles, des associations locales, du Poney-club des Lèves, du Chai, du Musée du Pays foyen, de la médiathèque, de Terre de Montaigne, de la Mairie et de ses services techniques sans qui cet événement n'aurait pas pu avoir lieu. Un projet de territoire très « reclusien » qui mobilise l’équipe des Reclusiennes qui s’est remise au travail pour préparer le premier festival du film des Reclusiennes en janvier 2016 et la prochaine édition 2016. Une équipe composée d’hommes et de femmes inscrits dans des réseaux de recherche nationaux et internationaux et engagés dans la redynamisation de leur lieu de vie. Le signe d’un virage significatif pris par les habitants du pays foyen.

 

 

L'image de Sainte Foy la Grande a bénéficié directement de cet événement d'envergure, au cours duquel on a croisé des intervenants et des festivaliers venant spécialement de toute la France, du Japon, d’Amérique latine, d'Angleterre, de Suisse et d'Italie. Le commerce local en a bénéficié, et en particulier les hôtels et les gîtes, mais aussi les cafés, les restaurants et les boulangeries. Une démarche citoyenne portée par l’association Coeur de Bastide soutenue par des associations locales et bordelaises, des commerçants et des habitants de la commune, décidés à en faire un rendez-vous annuel en début de saison estivale au sein d'un territoire oublié de la grande métropole bordelaise. Une démarche qui a rapidement trouvé un écho auprès de chercheurs confirmés et des laboratoires d'université (Cnrs et EHESS, les Universités, l’IUT Michel de Montaigne et le LAM Cnrs IEP de Bordeaux) qui ont apporté une haute teneur scientifique aux débats et des échanges constructifs entre la salle, les chercheur(e)s et les élus.


Moments des Reclusiennes 2015

Partenaire des Reclusiennes



Le festival des Reclusiennes est organisé par les habitants de Sainte-Foy-la-Grande, association Cœur de Bastide.

                    contact@coeurdebastide.fr      www.coeurdebastide.fr

 

44 rue Alsace Lorraine

33220 SAINTE-FOY-LA-GRANDE France

 

Train TER  réduction spécial festival


Ville de Sainte-Foy-la-Grande