Partager, quoi !

Les Reclusiennes 2023 , les 5, 6, 7, 8 et 9 juillet 

à Sainte-Foy-la-Grande (Gironde)

 

Partager, c’est à la fois se réunir autour de ce que l’on partage et diviser ce que l’on possède en donnant une part à chacun.

Réunir ? Diviser ? Chacune de ces dimensions qui s’opposent et se complètent seront explorées. Nous proposons de regarder ensemble, de manière concrète ce que l’on partage et comment on le partage, domaine par domaine. Plutôt qu’une réflexion philosophique abstraite, c’est l’expérience que nous allons interroger, dans ce qu’elle a d’immédiat et d’humain. Au-delà du « penser global, agir local », repartir du « penser local, agir local et global ».

Le festival populaire des Reclusiennes se situe dans l’esprit d’Élisée Reclus, natif de Sainte-Foy-la-Grande, qui lui-même a résisté à plusieurs enfermements et qui a trouvé des évasions, seul ou avec d’autres personnes.

Universitaires, militants, chercheurs, artistes, citoyens engagés, ils viennent de toute la France pour cette 11ème édition des rencontres Reclusiennes.

Appel à contribution

Modalités de soumission

 

Envoyer sur une page maximum la proposition au comité de pilotage des Reclusiennes avant le 1er mars 2023 à conf@lesreclusiennes.fr


1- Partager l’espace

« Comment se partage l’espace » : le foncier et donc la propriété.

Voir comment aussi le partage de l’espace est une construction sociale intentionnelle. Que ce soient les terres agricoles et leurs entours mais aussi les espaces urbains en morcellement, appropriation ou ségrégation.

 

2- Partager les ressources

Les ressources naturelles sont-elles toutes limitées ou illimitées, et comment les sociétés se les partagent-elles ? La question se pose notamment dans les espaces communaux où les conflits d’usage sont davantage visibles.

 

3- Partager les espaces naturels : forêt, montagne, lacs, rivières

Peut-on échapper à la dichotomie nature/culture et considérer d’autres habitants que les êtres humains ?

La question des conflits d’usage sera traitée en évitant la confrontation du débat pour/contre, pauvre et qui tourne souvent au pugilat, par exemple sur la question de la chasse, de la forêt privée, des chemins de halage et de randonnée...

 

4- Au-delà des frontières : géopolitique, cartes et représentations

Les frontières sont mouvantes, elles s’imposent comme un partage du monde qui divise les peuples. En contrepoint s’intéresser aux aspirations et aux actions transfrontalières.

 

5- Partager les apprentissages

Transmettre /échanger/mettre en commun

Savoir théorique/technique

Les lieux des apprentissages

Réel/virtuel, présence/distance, corps/écrits, vidéos, instagram

6. Partager le combat des idées

C’est mobiliser des idées, des valeurs. Mais où mener cette bataille culturelle et politique ? Avec qui partager, comment sortir de l’entre soi ? Dans quels médias, si l’on considère la concentration qui détermine leurs contenus ? Sur les réseaux sociaux dont l’utilisation fait, entre autres choses, l’objet de stratégies anciennes et opérantes pilotées par des groupes d’extrême droite? Avec quel vocabulaire (glissements de sens et de définitions) et sur quels modes de débat (rien de commun entre une discussion des idées, de plus en plus rare, et des plans de communication de plus en plus fermés et organisés) ?

Quel bilan des médias qui se présentent comme « alternatifs ».Que tirer des « réseaux sociaux » ? De nouveaux vocabulaires ? Des nouveaux dictionnaires ?

 

7- Partager des engagements

Partager l’expérience physique, concrète, d’une même lutte, dans un même lieu. Partager une présence, créer du collectif

 

8- Partager le temps

Partage du temps (temps de travail/ temps familial).  Travail invisible, travail non rémunéré. Travail productif/ travail reproductif. Grossesse obligée = ventre pour la reproduction 

Partage des tâches, des activités dans la sphère publique et dans la sphère privée. Le temps du care. "Corps en-partage, corps enfermé, corps en liberté ». il s’agit de prendre la mesure de la place du corps dans les actions de partage dans les sociétés passées et contemporaines. 


Pré-programme


EXPOSITIONS

Ouverture des Reclusiennes

Vernissage des expositions

Mercredi 6 juillet, 19h

 

 

Salle Clarisse Brian Reclus


Cœur de Bastide

44 rue Alsace Lorraine.



Mercredi 5 juillet

15h, Table-ronde

Salle Clarisse Brian Reclus

 



 

Mercredi 21h. 

Repas ouvert/offert à tous

 

Concert


Jeudi 6 juillet

10h, Table-ronde

Salle Clarisse Brian Reclus

 

 

 



18h, Apéritif littéraire

Rencontre signature avec les auteurs

 


 

Jeudi 21h Soirée Les Jeudis de la Bastide organisée par la Mairie de Ste Foy la Grande

Repas de rue, place de la Mairie

 

Concert


Vendredi 7 juillet

10h, Table-ronde

Salle Clarisse Brian Reclus

 


 

 



18h, Apéritif littéraire suivi du repas - Jardin Public

Textes d’Elisée Reclus

 

 

Au Jardin Public

 


 

Vendredi 21h Cinéma la Brèche

Film - débat

 

 


Samedi 8 juillet

10h, Table-ronde

Salle Clarisse Brian Reclus

 


 

 




 

Samedi 21h Salle Clarisse Brian-Reclus

 

 

Spectacle 

 


Les Reclusiennes ? un nouveau format de festival qui rassemble chercheurs, militants, écrivains, philosophes, artistes et habitants dans la bastide de Sainte-Foy-la-Grande en Gironde, ville natale d'Élisée Reclus, géographe libertaire du XIXème siècle.

 

Habitant-e-s de la bastide nous avons constitué un collectif pour résister à la mise à l’écart de la métropole bordelaise subie ces dernières années et nous invitons chercheurs et responsables associatifs à débattre avec nous.

 

En 4 jours, 40 événements se succèdent.

Conférences, concerts,  pièces de théâtre, installations artistiques, apéros littéraires, films et débats rythment ce "festival de la pensée".


Chaque année début juillet, des centaines de chercheurs, de journalistes et de militants associatifs venus de France et d'Europe se retrouvent pour échanger sur le Vote (2013), la Terre (2014), les Migrations (2015), l'Eau (2016), le Bien commun (2017), l'Argent (2018), le Travail en mutation (2019), Bas les masques (2020), Communardes, Communards (2021), Evadons-nous! (2022).

Une rencontre

Chercheurs en sciences humaines, responsables associatifs et militants se retrouvent pendant une semaine autour d'un thème de réflexion abordé par Elisée Reclus en se posant la question de ce qu'il ferait s'il était parmi nous au 21ème siècle... 

Un lieu

Ville natale d'Elisée, Sainte-Foy-la-Grande est souvent au centre des débats, au cours des conférences mais aussi au cours des discussions et des rencontres dans les cafés, dans les repas de rue et au cinéma.

 

Elisée Reclus

Géographe libertaire, militant et théoricien anarchiste, Elisée Reclus fut un pédagogue et un écrivain prolifique, précurseur de la géographie sociale, de la géopolitique, de la géohistoire et de l'écologie.

 




Le festival des Reclusiennes est organisé par les habitants de Sainte-Foy-la-Grande, association Cœur de Bastide.

                    contact@coeurdebastide.fr      www.coeurdebastide.fr

 

44 rue Alsace Lorraine

33220 SAINTE-FOY-LA-GRANDE France

 

Train TER  réduction spécial festival


Ville de Sainte-Foy-la-Grande