Dossier de presse

Les habitants de Sainte-Foy-la-Grande en Nouvelle Aquitaine interrogent universitaires, chercheurs et responsables associatifs sur l'actualité de la Commune.

 

La 10ème édition des rencontres Reclusiennes interrogera notre société sur l'actualité de la Commune

 

Les Reclusiennes 2021 se dérouleront du 8 au 10 juillet  à Sainte Foy la Grande en Gironde [www.lesreclusiennes.fr].  

 

Habitants de cette ville classée « la plus pauvre de Nouvelle Aquitaine » par l’INSEE, nous nous sommes rapprochés d’universitaires et de chercheurs pour mieux comprendre les enjeux dont notre territoire est un acteur souvent impuissant. En 2012 sont ainsi nées les rencontres Reclusiennes, baptisées ainsi en souvenir du géographe libertaire Elisée Reclus, natif de Sainte-Foy-la-Grande.

  

Cette 10ème édition du festival des Reclusiennes interrogera les espaces de liberté ou de justice de la société actuelle. La tendance est à l’enfermement de toutes sortes (physique, psychique, identitaire) et dans tous les domaines (société, politique, environnement, culture).

 

Devons-nous pour autant céder à la sinistrose ou au renoncement ?

Le festival populaire des Reclusiennes propose d’y apporter des réponses dans sa dixième édition de juillet 2022. Il se situe dans l’esprit d’Élisée Reclus, natif de Sainte-Foy-la-Grande, qui lui-même a résisté à plusieurs enfermements et qui a trouvé des évasions, seul ou avec d’autres personnes.

 

Au-delà d’une description des multiples enfermements et leur explication, nous sollicitons les réalités ou les pistes des évasions possibles. Nous recherchons à la fois des réflexions et/ou des expériences de terrain, des présentations sous forme libre (communication, exposition, film, performance…) de ceux qui, d’une façon ou d’une autre, soit favorisent l'évasion de ceux qui sont enfermés (quel que soit le type d’enfermement), soit réussissent la leur, individuellement ou collectivement. 

 

Sept thématiques possibles pour s’évader des assignations :

1. S’évader des lieux d’enfermement (bagne, prison, secte, caserne, camp, cybersurveillance…) et d’internement (hôpital, centre psychiatrique…)

2. S’évader du corps meurtri (maladie, folie, toxicomanie…)

3. S’évader des contraintes sociales (salariat, propriété, argent, famille, classe, école, religion) et des catégorisations (clan, genre, race…)

4. S’évader de l’enfermement de la pensée (discours stéréotypés, novlangue, langue de bois, idées reçues, dogme, idéologie, croyance, nudge, langage managérial, techniques de communication…).

5. S’évader de la pression environnementale (ressources, zonage, finitude, catastrophisme…)

6. S'évader du « système », élaborer d’autres lieux et d’autres pratiques (hétérotopies, refuges, itinérance, expérience, ZAD…)

7. Voyager, libérer l’imaginaire, libérer la pensée critique, retrouver l’éducation populaire, créer, basculer. 

 

Du mercredi 6 au dimanche10 juillet, les géographes, historiens, économistes et philosophes rencontreront des artistes, des militants syndicaux avec l’idée de coller au plus près à ce diptyque enfermement/évasion. 

 

Plusieurs expositions venues de Bruxelles ou de Paris, présentées par leurs auteurs, peintres ou dessinateurs, permettront à chacun de se familiariser avec La Commune. 

 

Depuis neuf ans, chercheurs, laboratoires universitaires et responsables d'associations ont pris l'habitude de ce rendez-vous : nous attendons cette année la participation de plus de dix laboratoires du CNRS. 

 

 

Hébergés chez l'habitant, interviewés par des journalistes, c'est l'occasion pour eux de se retrouver, d'échanger et surtout de présenter le résultat de leurs travaux devant un public de non initiés dans une ambiance estivale, de débattre à bâtons rompus avec des personnalités invitées de tous bords, de participer à des ateliers ludiques autour de sujets d’actualité. 

 

Contrepoint des travaux de recherche et des échanges, apéritifs littéraires, musique et littérature aborderont aussi à leur manière le thème de la Commune. Au total, ce sont 40 événements qui se succéderont au cours de ces 4 jours de festival.

 

-----------------------

Si vous ne connaissez pas encore le festival Les Reclusiennes à SAINTE FOY LA GRANDE en Gironde, c'est le moment de découvrir le programme de cette nouvelle édition, engagée et nourrie : "Evadons-nous" du 6 au 10 juillet 

 

Le festival des Reclusiennes est un festival hors norme, qui colle à l'esprit de bastide de Sainte-Foy-la-Grande, un festival baptisé ainsi en souvenir du géographe libertaire Elisée Reclus, natif de notre commune. Il prend la forme de débats, d'ateliers, de films, de musique et d'expositions. 

 

Mais les Reclusiennes ce n'est pas que des débats et des tables-rondes, c'est aussi du cinéma, des repas, des expositions et de la musique. 

  

Plus d’infos, comment venir, où se loger,... sur www.lesreclusiennes.fr 

contact@lesreclusiennes.fr


Patricia est votre contact pour organiser votre accueil, vous informer du détail programme et organiser des rendez-vous avec les intervenants. 

Contact:  patricia@coeurdebastide.fr  

Tel 05 57 49 61 21  -  06 79 61 68 24

Télécharger
Le programme des Reclusiennes 2021
Recto-verso, pdf
programme2021.pdf
Document Adobe Acrobat 3.9 MB
Télécharger
Affiche Reclusiennes Communardes, Communards
format png
affiche2021.png
Format d'image Portable Network 3.5 MB

Télécharger
photo d'atelier
format png
IMG-0627.jpg
Image JPG 1.3 MB
Télécharger
Photo d'un atelier des Reclusiennes
IMG_2854.JPG
Image JPG 2.6 MB



Le festival des Reclusiennes est organisé par les habitants de Sainte-Foy-la-Grande, association Cœur de Bastide.

                    contact@coeurdebastide.fr      www.coeurdebastide.fr

 

44 rue Alsace Lorraine

33220 SAINTE-FOY-LA-GRANDE France

 

Train TER  réduction spécial festival


Ville de Sainte-Foy-la-Grande